What would you like to search for?

Le WWF salue la décision cruciale de l'Assemblée des Nations Unies pour l'Environnement d'entamer des négociations en vue d'un traité mondial sur les plastiques

Les États membres de l'ONU réunis à l'Assemblée des Nations Unies pour l'Environnement (UNEA-5.2) ont convenu à l'unanimité d'élaborer un traité juridiquement contraignant pour mettre fin à la pollution plastique

Communiqué de presse

GLAND, SUISSE, 2 mars 2022
- Les États membres de l'ONU réunis à l'Assemblée des Nations Unies pour l'Environnement (UNEA-5.2) ont convenu à l'unanimité d'élaborer un traité juridiquement contraignant pour mettre fin à la pollution plastique, ce qui en fait l'une des actions environnementales les plus ambitieuses au monde depuis le protocole de Montréal de 1989, qui a permis d'éliminer progressivement les substances réduisant la couche d'ozone.
La résolution adoptée par les Nations Unies prévoit l'élaboration d'un traité solide qui prévoit des règles et des obligations mondiales pour l'ensemble du cycle de vie du plastique. Les nations, les entreprises et la société seront ainsi tenues responsables de l'élimination de la pollution plastique de nos environnements.
 
Le WWF se félicite de cette décision et exhorte les gouvernements du monde entier à profiter de cet élan puissant pour éliminer la pollution plastique et à agir avec autant de force et de détermination pour développer le contenu complet du traité d'ici 2024. Le WWF s'engage à soutenir le travail du Comité intergouvernemental de négociation de l'UNEA pour finaliser les détails importants de ce traité historique au cours des deux prochaines années.
 
« Nous nous trouvons à un carrefour de l'histoire où des décisions ambitieuses prises aujourd'hui peuvent empêcher la pollution plastique de contribuer à l'effondrement de l'écosystème de notre planète. En acceptant d'élaborer un traité mondial juridiquement contraignant sur la pollution plastique, nos dirigeants mondiaux ouvrent la voie à un avenir plus propre et plus sûr pour les populations et la planète », a déclaré Marco Lambertini, Directeur général du WWF International.
 
« Mais notre travail est loin d'être terminé - les dirigeants mondiaux doivent maintenant faire preuve d'encore plus de détermination dans l'élaboration et la mise en œuvre d'un traité qui répond à notre crise actuelle de pollution plastique et permet une transition efficace vers une économie circulaire pour le plastique. Pour ce faire, il ne faut pas n'importe quel traité, mais un traité comportant des normes et des objectifs mondiaux clairs et solides qui créeront des conditions de concurrence équitables incitant les nations à respecter des règles et des réglementations communes tout en pénalisant les produits et les pratiques nuisibles ».
 
La pression s'est accrue sur les gouvernements pour qu'ils adoptent un traité juridiquement contraignant afin de résoudre la crise de la pollution plastique. Plus de 2,2 millions de personnes dans le monde ont signé une pétition du WWF à cet effet, tandis que plus de 120 entreprises internationales et plus de 1 000 organisations de la société civile ont également soutenu les appels à un traité.
 
Le WWF appelle les dirigeants du monde entier à s'appuyer sur ce soutien mondial massif et sur le moment décisif d'aujourd'hui pour établir un traité mondial ambitieux sur la pollution plastique d'ici 2024 qui :
  • soit juridiquement contraignant, avec des règles et des réglementations communes permettant d'étendre les solutions d'économie circulaire à l'échelle mondiale ;
  • intègre des réglementations mondiales sur l'ensemble du cycle de vie des plastiques, y compris des interdictions mondiales de produits et actions nocifs, des normes de conception des produits et des mesures qui réduisent la production et la consommation de plastique vierge ;
  • reconnaisse le rôle essentiel du secteur informel des déchets dans la mise en place d'une économie circulaire et permet la participation de ce secteur aux négociations.
-- FIN –
Notes pour la rédaction 
L'Assemblée des Nations unies pour l'environnement a décidé que le monde se doterait d'un nouveau traité juridiquement contraignant sur la pollution plastique. La résolution adoptée, intitulée "Mettre fin à la pollution plastique : Vers un instrument juridiquement contraignant", établit un comité de négociation intergouvernemental qui développera le contenu spécifique du nouveau traité avec l'objectif d'achever son travail d'ici la fin de 2024.
Les États membres des Nations unies ont décidé que les éléments suivants devraient être pris en compte dans l'élaboration du nouveau traité :
 
  • Des objectifs mondiaux pour lutter contre la pollution plastique et ses impacts dans les environnements marins et autres.
  • Des obligations et des mesures à l'échelle mondiale tout au long du cycle de vie des plastiques, notamment en matière de conception des produits, de consommation et de gestion des déchets.
  • Un mécanisme permettant de fournir des informations et des évaluations scientifiques pertinentes pour les politiques.
  • Un mécanisme de soutien financier à la mise en œuvre du traité.
  • Des mesures de coopération nationales et internationales
  • Des plans d'action et des rapports nationaux sur la prévention, la réduction et l'élimination de la pollution plastique.
  • L’évaluation des progrès de la mise en œuvre du traité.
La résolution reconnaît également que la pollution plastique constitue une menace pour tous les environnements et présente des risques pour la santé humaine. Elle reconnaît le rôle du secteur privé, et de toutes les parties prenantes, dans l'élaboration et la mise en œuvre du traité, et souligne que le problème doit être résolu par des mesures tout au long du cycle de vie.
Pour plus d'informations, veuillez contacter : news@wwfint.org.
 

Share This!

Help us spread the message